Le Blog-Notes Critic

Articles 1 à 3 sur un total de 460

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
Par ordre décroissant

  (cliquez sur le panier pour acheter cet album chez nous)

Résumé

Après Abaddon, Coupes à cœur et Love Addict, le nouveau Koren Shadmi!
En perpétuel mouvement, le voyageur parcourt en auto-stop l’immensité des États-Unis en quête de l’origine de son mal, étrange et apparemment incurable : l’immortalité.
 Au gré de ses rencontres, progressant d’un siècle à l’autre, il observe les changements du monde qui l’entoure et qui court, selon toute vraisemblance, inexorablement à sa perte.:

Notre Avis

Le personnage que l'auteur nous fait découvrir avec son dessin rond et ses couleurs pastel, changeantes, et belles tout court, est un auto-stoppeur bizarre qui semble ne pas pouvoir mourir. On découvre petit à petit ce qu'il est, au fur et à mesure d'histoires courtes qui nous mènent vers un futur pas chatoyant du tout pour l'humanité, c'est le moins qu'on puisse dire. On apprécie grandement la progression du récit, la construction astucieuse, limpide, et une fin finalement assez saisissante. Un album de SF qui laisse une belle impression, celle d'une histoire intelligente et visionnaire. Bref, à Critic, c'est un vrai coup de coeur que l'on vous invite à venir acheter toutes affaires cessantes !

Note 8/10  Après sa courte série Abaddon, Koren Shadmi nous livre une partition pessimiste quant au devenir de l'humanité mais, pessimiste ou pas, il est clair que nous tenons là un des meilleurs albums de l'année !

Posté dans Critiques BD par Librairie Critic


Résumé :

Jubilatoire ! Gore ! Trash ! Sauvage ! Hypnotique ! Autant de qualificatifs qui collent aux pages de l'excessif Prison Pit, comics à la violence ô combien esthétisante. Dans cette œuvre majeure de la contre-culture américaine, il est question de survie, celle de cannibale Fuckface, héros décadent de son état et prisonnier solitaire d'une planète ou la sauvagerie fait office de véritable art de vivre. Monstres tentaculaires, parasites vicieux, pillards décérébrés, chefs sanguinaires et complots millénaires, nombreux sont les obstacles que notre héros doit affronter pour prolonger de quelques instants une vie ne tenant bien souvent qu’a un fil.A l'opposé d'un classique récit épique d'aventure futuriste, c'est à un véritable déchainement de violence, un opéra de fureur et de sang que vous vous exposez, au risque d'y prendre goût... Véritable hommage aux plus grands films post-apocalyptiques (Mad max, la Route), au cinéma « redneck » ainsi qu’aux plus grands classiques de SF horrifique (Alien), Prison Pit vous engloutira dans un tourbillon irrésistible de violence addictive.

  (cliquez sur le caddyr pour acheter cet album chez nous)

Notre Avis :
Voici un album SF très spécial issu de l'underground US. C'est trash tordu et moche (ce qui ne veut pas dire que l'auteur ne sait pas dessiner, il sait : c'est moche à dessein), c’est plein de créatures bizarres qui sont fichues aussi bizarrement à l'extérieur qu’à l'intérieur (Il suffit de voir les transformations dont sont capables les personnages tout au long de ce premier épisode). Amis d’Ultimex et Paf et Hencule et de ce genre de BD sans pitié pour rien, le bonheur est dans votre pré, sautez sur l'occasion. Le "héros" est une sorte de monstre humain bien rustaud en slip, éjecté sur une planète pénitentiaire. Il n'est pas décidé à se laisser faire par toutes les  autres créatures ultra violentes qui hantent les plaines jonchées de cadavres de cette planète. Il rencontre tout de même un "prisonnier" plus fort que lui qui lui découpe un bras parce qu'il a tué son "slorge", une créature putride et immonde qui secrète une drogue particulièrement courue dans cet enfer. L'album se termine par l'arrivée de son ennemi juré, ce qui nous laisse augurer d'une suite sanglante, à échelle planétaire bien sûr !

Pour aller plus loin, voici le premier épisode de la série animée : https://vimeo.com/102863106


Note 7.5/10  Un ton et un humour hors normes. C'est drôle, inventif, subversif (c'est le moins qu'on puisse dire), mais c'est aussi et surtout pour un public averti !

Mots clés:

Posté dans Critiques BD par Librairie Critic

 

 

Résumé :

New York, 1932. Malgré la grande dépression qui frappe durement l'Amérique, les buildings s'élèvent toujours plus haut dans le ciel de Manhattan et les chantiers prolifèrent. C'est là que travaille Giant, un homme taciturne à la carrure imposante. Ses collègues le chargent d'avertir la famille d'un compatriote irlandais du décès accidentel de celui-ci. Mais, dissimulant la triste vérité, le mystérieux colosse envoie une belle somme d'argent à Mary Ann, la jeune veuve, ainsi qu'une lettre dactylographiée qui pourrait être de son mari... Elle lui répond et commence alors une correspondance régulière, sans que Giant dissipe le mensonge. Vient alors le jour où Mary Ann et ses enfants débarquent à New York...

  (cliquez sur le panier pour acheter cet album chez nous)



Notre Avis :

Dans le New-York de la Grande Dépression, tout n’est pas rose, très loin de là. Tensions entre communautés, séparation d’avec le Vieux Continent et la famille, ou simplement le dur labeur des chantiers. Dans ce grouillement géant, nous suivant un ouvrier surnommé Géant, en raison de sa grande carcasse. Sous couvert d’un tempérament d’ours se cache un homme sensible qui va faire croire à l’épouse, restée au pays vert, d’un collègue décédé que celui-ci est toujours en vie. Ainsi, il lui permet d’affronter la morosité qu’elle côtoie tous les jours.

 Belle fresque sociale, Mikaël nous distille un parfum des plus énigmatiques tout le long de son récit, avec un dessin de maître qui ne sera pas sans nous rappeler l‘atmosphère d’un Blue Note. Même époque, même lieu, dessins bluffant. La série sera elle aussi complète en deux volumes.


Note 7/10  Une histoire bien racontée, une atmosphère excellemment rendue grâce notamment à son dessin, un diptyque assurément à suivre.

Mots clés:

Posté dans Critiques BD par Librairie Critic

Articles 1 à 3 sur un total de 460

par page
Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
Par ordre décroissant