Résumé :

New York, 1932. Malgré la grande dépression qui frappe durement l'Amérique, les buildings s'élèvent toujours plus haut dans le ciel de Manhattan et les chantiers prolifèrent. C'est là que travaille Giant, un homme taciturne à la carrure imposante. Ses collègues le chargent d'avertir la famille d'un compatriote irlandais du décès accidentel de celui-ci. Mais, dissimulant la triste vérité, le mystérieux colosse envoie une belle somme d'argent à Mary Ann, la jeune veuve, ainsi qu'une lettre dactylographiée qui pourrait être de son mari... Elle lui répond et commence alors une correspondance régulière, sans que Giant dissipe le mensonge. Vient alors le jour où Mary Ann et ses enfants débarquent à New York...

  (cliquez sur le panier pour acheter cet album chez nous)



Notre Avis :

Dans le New-York de la Grande Dépression, tout n’est pas rose, très loin de là. Tensions entre communautés, séparation d’avec le Vieux Continent et la famille, ou simplement le dur labeur des chantiers. Dans ce grouillement géant, nous suivant un ouvrier surnommé Géant, en raison de sa grande carcasse. Sous couvert d’un tempérament d’ours se cache un homme sensible qui va faire croire à l’épouse, restée au pays vert, d’un collègue décédé que celui-ci est toujours en vie. Ainsi, il lui permet d’affronter la morosité qu’elle côtoie tous les jours.

 Belle fresque sociale, Mikaël nous distille un parfum des plus énigmatiques tout le long de son récit, avec un dessin de maître qui ne sera pas sans nous rappeler l‘atmosphère d’un Blue Note. Même époque, même lieu, dessins bluffant. La série sera elle aussi complète en deux volumes.


Note 7/10  Une histoire bien racontée, une atmosphère excellemment rendue grâce notamment à son dessin, un diptyque assurément à suivre.