Résumé :

Londres, milieu du XVIIe siècle. Depuis la mort de son père, le candide Jonas, botaniste et naturaliste émérite, pratique sa passion dans la grande serre de son oncle. Ce dernier prépare une périlleuse expédition en Nouvelle-Espagne à la recherche d’une créature fantastique issue tout droit des légendes aztèques. Une arme perdue des dieux, une curiosité scientifique ou une juteuse attraction pour le public européen, et qui suscite bien des convoitises. Grâce à ses compétences, Jonas va prendre part à l’aventure et embarquer, alors que les eaux des Caraïbes sont envahies par les pirates et les navires de guerre anglais et hollandais qui se disputent le contrôle des mers, à la rencontre d’un danger plus terrible encore...

Écrite par David Muñoz, Les Traqueurs est une nouvelle grande série de pirates et d’aventure maritime matinée de fantastique, entre Pirates des CaraïbesConquistador et Long John Silver. Du divertissement à grand spectacle, somptueusement mis en image par le dessin explosif du prodige Tirso, dessinateur issu de la dynamique école espagnole.

  (cliquez sur le panier pour acheter cet album chez nous)
Notre avis :

 Cette nouvelle série des auteurs de la bonne série « Le manoir des murmures » nous entraîne sans aucune hésitation ou mise en place lourde vers une aventure dans l’Amérique Centrale du 17ème siècle, en Nouvelle Espagne, sur les traces d’une créature qui, peut-être, pourrait devenir une arme fatale, et qui pourrait changer la face des affrontement entre Anglais et Hollandais. Mais, avant d’en arriver là, Jonas, jeune botaniste embarqué un peu par hasard, un peu par malchance, dans cette délicate épopée, devra faire face à une mystérieuse organisation italienne, mais aussi à… un amour impossible ! Bref, le voyage plein de secrets, de traîtrises potentielles, va s’avérer mouvementée. Mouvementé aussi pour le lecteur, qui trouvera peut-être les premières pages un peu brouillonnes, avant que l’action ne se déroule, finalement, de façon limpide. Une action qui se déploie avec facilité en raison d’une mise en scène fluide et d’un dessin dynamique et maîtrisé – c’est vraiment la grosse qualité de l’album. Côté histoire, si l’époque et les faits exposés sont riches en possibilités, on reste cependant un peu sur notre faim, tant le déroulé de l’histoire manque de quelques surprises. La fin, finalement attendue… dès la couverture, n’étonne ni en bien ni mal, on s’attend, tout simplement, à ce cliffhanger. Pourtant, malgré ces réserves, on garde l’impression d’un album fort sympathique dont on lira la suite avec attention !

 Note 6.5/10 Un premier tome qui lance – un peu trop – tranquillement une série à bon potentiel. On se régalera de la qualité graphique, on se réservera sur le scénario. La suite apportera sans doute son lot de réponses !