Couverture :


 

(cliquez sur le panier pour acheter cet album chez nous )






Résumé éditeur :

Automne 1807. Un navire de Sa Majesté récupère au large du Siam un jeune naufragé qui ne se rappelle que de son prénom : Abel. Le garçon se lie rapidement d’amitié avec le premier officier, capitaine du navire depuis que le commandant s’est enfui avec le trésor du bord. Abel retourne ensuite en Angleterre où il loge dans l’auberge tenue par les trois filles déchues du fuyard. Alors que la mémoire lui revient peu à peu, il découvre quelque chose de profondément troublant sur lui-même, et la véritable nature des personnes qui l’ont aidé...

Notre avis :
Indéniablement parmi ce qui s’est fait de mieux ces derniers temps en BD, Le Port des Marins Perdus nous offre un grand moment de lecture. Stevenson n’aurait pas renié écrire cette histoire, et sûrement aurait-il adoré la voir mise en dessins avec ce brio. Réalisé intégralement à la mine de plomb, la finesse du trait, sa volupté, saura vous faire voyager dans ce récit énigmatique. On découvre avec délice qu’insuffler un peu de douceur et de sentiments humains dans les histoires de marins transforme une œuvre en chef-d’œuvre.

 Encore faut-il que les auteurs assurent au niveau du scénario et de l’écriture. Dans le cas présent, vous tournerez les pages fébrilement pour en savoir plus. Les personnages sont passionnants dans leur complexité et leur humanité, en plus de contribuer à un scénario haut de gamme.

Note : 9/10 Vous serez emportés par ce roman graphique aux traits délicieux et au récit envoutant. Un très gros coup de cœur !